Profession : signaléticien

conques3.jpgméthode de travailarbresletotembdef.jpg
collaboration : en partant d’une prospection commerciale à destination d’une collectivité, un besoin d’équipement a été décelé, une proposition doit être étudiée.
étape 1 : La définition de l’objectif général (objectif politique, groupe d’influence, etc…)
étape 2 : La définition des objectifs spécifiques (réponse à des questions urbanistiques, décoratives, fonctionnelles, communicationnelles, etc…)
étape 3 : L’élaboration du plan d’observation (planifier et hiérarchiser le recueil des sources d’informations, gestion des rendez-vous, etc…)
étape 4 : La préparation de l’instrument d’observation (organiser et préparer le recueil des sources d’informations, rédaction de questionnaire, etc…)
étape 5 : Le recueil de l’information (compléter des plans, prise de vue, documentation, entrevues, etc…)
étape 6 : La préparation des données (classification, hiérarchisation des infos, etc…)
étape 7 : L’analyse des résultats (maping, tableaux, organigramme, sélection des infos, etc…)
étape 8 : La rédaction du rapport final (compléter par des images, film, matière, etc…)

grandlyonparcourseaupano.jpg

attente : sur la base d’un briefing, écrit et étayé par des photographies du site d’implantation, des plans et des précisions orales, j’attends du collaborateur en contact avec le client la constitution d’un dossier de prospection qui (peut être la réponse à un questionnaire préformaté).
- Date du prochain RDV (dead line)
- coordonnées du ou des interlocuteurs
- budget alloué ou estimé
- le client (collectivité, administration, entreprise, etc…)
- la cible véritable et apparente (administrés, touristes, entreprises, etc…)
- les objectifs (en temps, en moyens, en propositions, etc…)
- la concurrence (nombre de participants à l’appel d’offre, nature de la concurrence,etc…)
- le cadre législatif (normes, arrêtés, réglementations, etc…)
- la nature des travaux à fournir (construction sur mesure, standard, architecture, etc…)
- la surface à disposition (lieux ouvert, clos, espaces interdit, etc…)
- la nature de l’équipement (mobilier, architecture, décoration, etc…)
- les circulations, la nature, le contenu du projet (plan, cotation, devis de fabrication, etc…)
- entretien (service d’affichage, nettoyage, etc…)
- la forme du projet (vision 3D en situation, maquette volume, etc…)
- désirs particuliers du client (couleur à proscrire, etc…)
- observation du collaborateur (ils ont des goûts de chiottes, etc…)

olmessignapage1.jpgolmessignapage2.jpg

………………………………………..

Profession : signaléticien

vaucressonpage2.jpg

signalétique efficace, esthétique et économique :
- cohérence des matériaux et des visuels,
- hiérarchisation de l’information,
- unité de la charte graphique,
- simplicité des principes constructifs.

 vaucressonpage3.jpg

vaucressonpage4.jpgvaucressonpage5.jpgvaucressonpage6.jpg 

pratique globale :
- conception,
- fabrication,
- installation.

- amélioration de l’environnement
- confort des usagers
- gain de productivité et d’image.

toteminfobus.jpg

Etudes
- 1 designer  et deux graphistes de formation école d’art et rompus aux logiciels professionnels constituent le noyau de l’équipe (Études d’implantation, Traduction signalétique de chartes graphiques, Maquettes 2D et 3D, Simulation in situ hyperéaliste).
compétences annexes : architecte, urbaniste, typographes, rédacteur.
- environnement Mac/Windows.
Equipements : 2 stations graphique (1 Mac et 1 PC), 2 PC, 1 PC portable, scanner, appareil photo-numérique, Imprimantes laser et jet d’encre couleur, réseau ethernet avec routeur ADSL
logiciels : Photoshop, Illustrator, solidWorks, Autocad, Amapi
nous pouvons exploiter les fichiers CorelDraw, Autocad, Word, Excel et PowerPoint.
- un atelier de prototypage bois, métal, plastique

Fabrication
- Découpe, usinage et assemblage des métaux et plastiques
- Cabine de peinture
- Impression et découpe numérique des visuels et lettrages
- Sous-traitants : produits verriers, traitement de surface, découpe laser, roulage de métaux, sérigraphie et gravure numérique.

Installation
pose des produits avec nos équipes. travaille sans générer de nuisances pour les personnels ni de dommages pour les installations.

Signalétique extérieure

Signalétique directionnelle
- entrées de site
- cheminements véhicules pour fluidifier les circulation et éviter le stationnement.
- cheminements piétons pour les isoler de la voirie, minimiser la longueur des trajets et réduire leur pénibilité.

Signalétique d’identification
- enseigne signal
- mise en valeur de la marque, du logo, de la raison sociale.

Signalétique de voirie
- panneaux routiers normalisés revisités en préservant leurs significations usuelles pour mieux les intégrer aux sites.


Signalétique intérieure

Signalétique récapitulative
donne une information globale sur une zone (liste d’entités, de services, d’espaces spécialisés, synoptique).
- halls d’entrée
- zones d’accueil
- paliers de niveau
Exemples :
Dans les espaces multifonctionnels à vocation ludique ou culturelle le choix se portera plutôt sur une signalétique réticulaire qui permettra au visiteur de se situer en permanence par rapport aux différentes activités disponibles sur le site; la même stratégie sera adoptée sur les sites où l’on souhaite favoriser les déplacements transversaux du personnel.

Circulations verticales
desservent les niveaux d’un bâtiment
- escaliers mécaniques
- ascenseurs et monte-charges
- escaliers principaux et de secours.
Exemples :
Les personnes à mobilité réduite sont dirigées vers les ascenseurs, les monte-charges ne sont pas signalés à partir des zones publiques, les escaliers sont associés aux procédures d’évacuation.

Circulation horizontales
Espaces longilignes signalés à l’aide de totems, panneaux suspendus avec ou sans emprise au sol, disposés face aux flux de circulation.
- couloirs
- halls d’exposition
Exemples :
mise en cohérence de la numérotation des locaux et des circulations, restrictions de circulation d’un service à un autre sur un même niveau, cheminements contraints dans une optique commerciale (passage devant tous les rayons) ou culturelle (sens de la visite), réduction du gradient de fréquentation entre les points chauds (ceux vers lesquels on se dirige naturellement) et les points froids (ceux qui sont éloignés de l’entrée, privés de lumière naturelle ou difficile d’accès).

Signalétique de localisation
marque la fin de destination, plaques et panneaux de localisation :
- bureau
- salle de réunion
- service
- activité.

Accueil & information 
Libère le personnel d’accueil pour qu’il ne délivre qu’une information qualifiée correspondant à un besoin particulier :
- information événementielle,
- information permanente.
Exemples :
Dans les espaces complexes à vocation utilitaire une signalétique linéaire sera à privilégier; à partir d’un point d’accès le cheminement vers la destination sera fourni soit par le personnel d’accueil soit par une succession de mobiliers signalétiques à précision croissante (et à généralité décroissante); dans ce type de signalétique, le changement de destination impose de repasser par la case départ.
 
Signalétique technique
- signalétique de sécurité (évacuation, intervention pompiers, SAMU, police)
- signalétique de repérage.

Produits
Badge
Chevalet de bureau
Chevalet de conférence
Chevalet
Panneaux directionnels
Panneaux muraux et suspendus
Plaques gravées personnalisées
Totem/Lutrin
Plaques de portes
Plaques symboles
Plaques de portes gravées
Plaques de portes gravées avec pictogrammes
Plaques de portes prêtes à personnaliser
Plaques Plexiglass
Porte documentations
Porte-brochures
Porte-documents muraux
Présentoirs de comptoir
Présentoirs de sol
Potelet / Guide file
Poteau Accueil
Tableau
Vitrines
Affichage publicitaire
Vitrines pour extérieur
Vitrines pour intérieur
 
- panneaux directionnels muraux ou suspendus
- accessoires pour fixation des plaques en dégagement
- chevalets et supports comptoir pour banque d’accueil
- lutrins à poser sur le sol
- supports filaires pour présentation de documents

L’objet de la signalétique est de fournir aux usagers d’un lieu une information sélectionnée, organisée et mise en forme. Cette information doit être appropriée, utile, exacte, pertinente en temps et en lieu.

- formalisation du besoin initial
- analyse du site, de sa fréquentation et des flux de circulation
- création d’un document exhaustif décrivant les supports et les contenus à matérialiser sur le site  (quantitatif-descriptif associé aux propositions graphiques dans une charte graphique coordonnée à l’identité visuelle)

Elle doit rendre le lieu lisible et sécurisant, identifier l’environnement, suggérer l’invisible, autoriser et interdire.

Schéma directeur
En collaboration étroite avec le client (pour hiérarchiser ses objectifs, pour décrire ses contraintes de fonctionnement, pour anticiper le comportement des usagers), le schéma directeur synthétise les besoins :
- structurels :
découlent directement de l’étendue, de la complexité et de l’agencement du site.
Leur analyse permet de :
- fixer les principes d’orientation (étude des flux de circulation)
- fixer les principes d’identification (caractérisation des espaces)
- réduire la complexité (par zonage, par hiérarchisation)
- évaluer le degré de redondance de l’information.
- fonctionnels :
- proposent des choix d’organisation de la signalétique
- traduisent ces choix en termes de supports et de contenus
- précisent la nature des populations concernées (occupants, usagers, visiteurs, prestataires)
- définissent l’utilisation des espaces (permanents, temporaires, événementiels)
- listent les contraintes de sécurité et de contrôle d’accès.

- Flux de circulation par le bâti, circulations verticales (ascenseurs, monte-charges, escalator, escaliers, escaliers de secours) et circulations horizontales (hall, espaces contigus, couloirs)
- Flux de circulation par la caractérisation des lieux (les flux linéaires d’un point A à un point B, les flux réticulaires de x points à x points).

La confrontation des deux approches permet d’effectuer les choix organisationnels et de distribuer les flux de circulation :
- entre les bâtiments d’un site,
- entre les niveaux d’un bâtiment,
- à chaque niveau d’un bâtiment.
- par où entrer,
- comment s’y rendre,
- comment sortir ?
- doit-on séparer les cheminements des différentes populations (personnel, usagers, visiteurs, prestataires),
- quelles sont les passages autorisés et les passages interdits,
- les parcours sont-ils libres ou contraints.

Typologie des supports signalétiques

Nomenclature des contenus
- Positionner sur plans des différents supports
- enrichir la nomenclature des contenus
- modifier la typologie des supports en fonction de la quantité de contenu et des conditions d’implantation.
- implantation et quantification de la signalétique
- études graphiques
- mise en concordance des plans et de la réalité
- prise en compte de l’échelle du site (distances de visibilité et de lisibilité)
- vérification des possibilités physiques d’implantation des mobiliers
- vérification de la disponibilité des fluides (alimentations électriques, réseaux informatiques)
- formations et consultations des utilisateurs.

La signalétique est une discipline visuelle et spaciale. Elle réclame un traitement graphique approprié pour remplir sa fonction d’objet communiquant et pour valoriser l’image et respecter l’architecture du site.

compétence :
- différencier le graphisme d’information et l’identité visuelle
- faire communier les supports et les visuels


Design Produit,
compromis entre des logiques concurrentes :
-  transparence/contraste,
- plan unique/plans multiples,
- modularité/individualité,
- permanence/variabilité.
Ces choix doivent être cohérents pour l’ensemble de la gamme des supports et adaptés aux conditions de mise en oeuvre :
- nature et quantité des contenus,
- visibilité,
- lisibilité,
- rapports d’échelle,
- durabilité,

Charte graphique,
mise en forme graphique qui est synthétisée dans un recueil de normes. Identité visuelle, partie del’identité de marque ou de firme. Double fonction :
- régit l’organisation interne des signes mis en oeuvre pour constituer la signalétique avec ses hiérarchies, ses relations d’opposition et de ressemblance, ses mises en page, ses feuilles de style.
- règle l’intégration de la signalétique dans l’identité visuelle en utilisant éventuellement certains de ses composants (logo, couleurs, typo, ….).
Elle respecte la grammaire des formes :

6 variables graphémiques :
- la taille,
- la valeur (contraste de la figure et du fond),
- le grain (texture),
- la couleur,
- l’orientation,
- la forme.
4 qualités prédicatives :
- l’association,
- la différenciation,
- l’ordre
- la quantification.


Typographie
- distinguer et enregistrer rapidement les messages dans un environnement parasité
- lisibilité primordiale
- simplicité des formes et du style
- respect des standards usuels (des lettres de 17 cm seront lisibles à 10 m de distance)
- reconnaissance en vision à moyenne distance.
- contraste des couleurs chaudes  pour les lettrages, et des couleurs froides pour les fonds;
> éviter d’utiliser une couleur sur sa complémentaire (vert sur rouge, violet sur jaune, orange sur bleu), la vibration produite étant néfaste à la lisibilité.

Une fois ces règles appliquées, le choix des harmonies reste assez vaste pour s’adapter à la sensibilité du client ou à l’esprit du lieu.

Pictogrammes
précision et la rapidité des capacités de reconnaissance visuelle du cerveau humain pour la représentation :
- de réalités concrètes à dominante spatiale (pictogrammes iconiques)
- de concepts génériques(pictogrammes indiciaires)
- de conventions fonctionnels ou organisationnels (pictogrammes arbitraires)         



Laisser un commentaire

MAGREB CONSEIL |
CHATEAUROUX IMMOBILIER 36 |
COLLOQUE :"Comment être une... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | crisesubprimes
| SECU PROTEC
| achetez mieux